LA CATHEDRALE DE LAUSANNE SE DEVOILE Agrandir

LA CATHEDRALE DE LAUSANNE SE DEVOILE

Nouveauté

À travers ses pages, l'auteur se fait guide intarissable et passionné du bâtiment gothique. Et les termes ne sont de loin pas anodins! À la mesure de la précision avec laquelle il livre ses trouvailles sur les coulisses de la construction car il incarne bel et bien ces trois dimensions: le guide, la source intarissable et la passion vive.

Plus d'information

29,00 CHF

Caractéristiques

ISBN 978-2-88295-811-2
Nombre de pages 144
Format 15 x 22 cm
Auteur WEIBEL MARC-ANDRE

Plus d'informations

Résumé et quatrième de couverture

Entre le livre et la pierre, il n’y a guère que l’âme humaine qui puisse goûter au sens doux, profond et subtil de l’histoire. Cette histoire dont la trame, nourrie des sagesses et savoir-faire des générations précédentes, balise un parcours allant du chaos à l’harmonie, du fracas au silence. L’ouvrage de Marc-André Weibel sur la cathédrale de Lausanne en est une preuve saisissante.

À travers ses pages, il se fait guide intarissable et passionné du bâtiment gothique. Et les termes ne sont de loin pas anodins! À la mesure de la précision avec laquelle il livre ses trouvailles sur les coulisses de la construction car il incarne bel et bien ces trois dimensions: le guide, la source intarissable et la passion vive.

Motivation de l’auteur

Il n’est pas exagéré de dire que les découvertes faites sont sensationnelles. Nommons celle de l’étalon, des règles géométriques qui ont présidé à la construction de la cathédrale, et surtout celle des messages symboliques que les bâtisseurs nous ont transmis en les inscrivant dans la pierre.

Ce livre est accessible à tout public, et particulièrement aux amoureux de l’histoire, de l’archéologie, de l’architecture, des chercheurs en quête de spiritualité.

L’auteur

Marc-André Weibel a d’abord été directeur médical dans un grand groupe pharmaceutique, puis médecin de campagne. Une curiosité marquée pour les cathédrales gothique primitives, le symbolisme, la géométrie sacrée et un goût prononcé pour les nombres l’ont conduit à étudier la cathédrale de Lausanne.