PAUL KOEPFLER Agrandir

PAUL KOEPFLER

Nouveauté

Histoire vraie d'un garçon de vingt ans qui fit preuve, lors de l'Occupation, d'intelligence, de droiture et de courage pour aider la population, résister au diktat allemand et préparer la revanche. Authentiquement historique, solide, complexe et émouvant, ce récit dévoile aussi les dessous du rendez-vous qui lui fut fatal.

Plus d'information


Auteur(s):

  PELOT MARIE-CLAUDE


29,00 CHF

Caractéristiques

ISBN 978-2-88295-781-8
Nombre de pages 184
Format 15 x 22 cm

Plus d'informations

Résumé et quatrième de couverture

Paul Kœpfler hait l’Occupant et veut rejoindre de Gaulle. Le destin l’arrête à Poligny (Jura) et le conduit au «bureau militaire de la mairie» qui transgresse en secret les ordres de Vichy et prépare la revanche. Il s’engage et accomplit son premier acte de résistance en devenant passeur.

Kœpfler a du talent et de l’énergie, il a des alliés dans la population qui connaît sa totale abnégation et la sincérité de son patriotisme.

Passeur, agent secret, rien ne lui résiste, ses tactiques sont efficaces; il est partout et nulle part. Son audace, son habileté, son intelligence exaspèrent les Allemands qui le condamnent à mort par contumace.

Ce livre raconte la vie trop courte, intense et dramatique de ce héros méconnu de la Résistance. Authentiquement historique, solide, complexe et émouvant, ce récit dévoile aussi les dessous du rendez-vous qui lui fut fatal.

Motivation de l’auteur

Raconter l’histoire vraie, édifiante d’un garçon de vingt ans qui fit preuve, à l’époque dangereuse de l’Occupation, d’intelligence, de droiture et de courage pour aider la population, résister au diktat allemand et préparer la revanche.

Rendre hommage à la résistance à l’Occupant, précoce et efficace, menée au sein de l’armée d’armistice.

L’auteur

Marie-Claude Pelot complète ses études scientifiques par une formation en sciences humaines. Retraitée de l’Education nationale, elle dirigeait un centre d’orientation scolaire et professionnelle. Son goût pour l’histoire l’a conduite à s’intéresser au patrimoine polinois.

Télécharger