LA GARNISON DE SAINT-MAURICE Agrandir

LA GARNISON DE SAINT-MAURICE/12B

Nouveauté

Dans les dernières années du XIXe siècle, la Confédération suisse construit deux forteresses permanentes, l’une dans le massif du Gothard, l’autre dans le défilé de Saint-Maurice. Elle pourvoit chacune d’elles d’un ensemble de troupes vouées au service des forts. Le présent ouvrage relate l’histoire des troupes qui assumèrent cette vocation dans le défilé rhodanien.

Plus d'information


Auteur(s):

  ROCHAT PIERRE


45,00 CHF

Caractéristiques

ISBN 978-2-88295-671-2
Nombre de pages 688
Format 16,5 x 24 cm

Plus d'informations

Dans les dernières années du XIXe siècle, la Confédération suisse construit deux forteresses permanentes, l’une dans le massif du Gothard, l’autre dans le défilé de Saint-Maurice. Elle pourvoit chacune d’elles d’un ensemble de troupes vouées au service des forts. Le présent ouvrage relate l’histoire des troupes qui assumèrent cette vocation dans le défilé rhodanien.

Entre les Dents-de-Morcles et les Dents-du-Midi, aux confins du Pays de Vaud et du Chablais valaisan, dans les rochers et les grands cirques qui dominent le Rhône, des soldats de tous les cantons romands ont rempli leur devoir militaire en gardiens non seulement d’un passage stratégique, mais aussi de la tradition qui lui est attachée. La réorganisation dont l’armée suisse fut l’objet en 1951 mit fin à l’existence de la garnison. Cependant son esprit continua d’animer la place forte. Aujourd’hui, l’esprit de la garnison est davantage qu’un souvenir; c’est un élément de notre patrimoine historique. En faire mémoire est la raison d’être de cet ouvrage.

Ce livre passionnera les amateurs de l’histoire militaire mais au-delà de la grande histoire de la forteresse, c’est avant tout l’histoire des hommes qui ont vécu durant des décennies dans ces labyrinthes souterrains secrets.

L’auteur

L’auteur est l’un des anciens chefs d’état-major de la brigade de forteresse qui recueillit l’héritage de la garnison. La levée du secret qui entourait les places fortes, l’ouverture progressive des archives de l’Armée et quelques fonds d’archives familiales lui ont permis de puiser à bonnes sources pour entreprendre la chronique inédite d’une institution originale qui marqua son temps.

Télécharger